Calmels Sport vise la victoire à Indy dans les trois ans

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Calmels Sport vise la victoire à Indy dans les trois ans

Message par guy3865 le Mar 12 Sep - 18:02

source Motorsport.com du 12/09/2017



C'est avec un projet d'envergure que Calmels Sport va s'attaquer en mai prochain à la plus grande des courses de monoplaces au monde, les 500 Miles d'Indianapolis.

Une structure française aux 500 Miles d'Indianapolis, c'est le rêve prêt à devenir réalité de Didier Calmels. L'entrepreneur, créateur entre autres de l'écurie Larrousse en Formule 1 ou de l'équipe Signatech en Endurance, s'apprête à relever ce défi avec Tristan Gommendy comme pilote. Un projet original, un de plus pour Calmels Sport.

"L’objectif a toujours été de proposer des idées novatrices dans notre sport. Ce fut le cas en F1 avec le projet original de Larrousse-Calmels, l’engagement de Lucas Ordoñez aux 24 Heures du Mans après un concours sur PlayStation ou la renaissance d’Alpine sur les circuits avec Signatech…", indique Didier Calmels.

La structure française ne va pas non plus à Indianapolis pour faire de la figuration, comme le prouve son partenariat avec le Schmidt/Peterson Motorsports. "Aujourd’hui, nous lançons une équipe française dans ce qu’il se fait de mieux dans le sport américain. Si nous allons à Indianapolis, c’est avec l’ambition de gagner dans les trois années à venir."

Le projet bénéficiera également d'une belle exposition médiatique, avec le soutien du groupe Vivendi. Ainsi, plusieurs heures de couverture sont prévues sur les chaînes du groupe Canal, à savoir Canal+, C8 et Infosport+, le tout culminant avec la diffusion en direct de la 102e édition des 500 Miles d'Indianapolis, le 27 mai à 18h.

L'inscription de la monoplace #77 de Calmels Sport reçoit en tout cas déjà la bénédiction de l'IndyCar, par la voix de Mark Miles, président de Hulman & Company, la société qui gère l'IndyCar et l'Indianapolis Motor Speedway.

"Le projet Calmels Sport nous enthousiasme. Il s’appuie sur une réflexion que nous partageons. Notre attractivité repose sur la valeur économique de notre compétition et Didier Calmels l’a bien compris en s’entourant de grands groupes français pour atteindre ses objectifs. Nous leur souhaitons la bienvenue et nous nous appuierons sur ce projet pour booster la promotion de l’IndyCar en France", explique Miles.

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 37035
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 63
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calmels Sport vise la victoire à Indy dans les trois ans

Message par guy3865 le Mar 12 Sep - 19:12

source USRacing.com du 12/09/2017

Calmels Sports s’associe à la Schmidt Peterson Motorsports pour l’Indy 500 2018




Une Verizon IndyCar Series
Calmels Sports s’associe à la Schmidt Peterson Motorsports pour l’Indy 500 2018
12 septembre 2017 Geoffroy LETTIER30

La Schmidt Peterson Motorsports et l’écurie française Calmels Sport ont trouvé un accord pour l’édition 2018 de l’Indy 500. Le Français Tristan Gommendy sera au volant de la monoplace pour la plus grande course d’IndyCar de la saison.

Ce sont nos confrères d’Endurance-Info qui ont relayé, en s’appuyant sur la Une de l’hebdomadaire AUTO Hebdo, le Français Tristan Gommendy sera à Indianapolis la saison prochaine pour les 500 miles. Il viendra renforcer le contingent français déjà composé de Sébastien Bourdais et Simon Pagenaud.

« Ric et moi sommes heureux d’annoncer le partenariat avec Didier Calmels. Comparativement à lui nous sommes des nouveaux venus dans le domaine des propriétaires d’équipes, mais nous avons les mêmes antécédents de succès dans le monde des affaires. »

– Sam Schmidt

L’écurie de Sam Schmidt a pris l’habitude ces dernières années d’employer des Français. Simon Pagenaud et Tristan Vautier ont notamment rouler pour cette écurie en Verizon IndyCar Series.

Tristan Gommendy, qui fêtera ses 39 ans en janvier prochain, a une expérience en monoplace outre-Atlantique, puisqu’il a participé à l’intégralité de la dernière siason des Champ Car World Series, c’était en 2007 et pour le compte de la PKV Racing.

En 2017, il a pris la troisième places des 24 Heures du Mans et la deuxième place de la catégorie LMP2 au volant du protoype de la Jackie Chan Racing avec David Cheng et Alex Brundle comme coéquipiers.

« Participer à l’Indy 500 est un rêve qui devient réalité. C’était un objectif lorsque je roulais en Champ Car. Bien que j’ai grandi en pilotant des monoplaces, tout sera complètement nouveau à Indy. L’ovale et cette course exigent beaucoup de respect. La course à 230 mph avec quatre virages à 90° est loin de la culture européenne du sport automobile. Je sais que je devrai travailler très fort pour me préparer pour le mois de mai prochain. »

– Tristan Gommendy

Comme tout pilote débutant aux 500 miles d’Indianapolis, le Français devra par le programme réservé aux débutants, le Rookie Orientation Program, qui permet à ceux qui découvrent cette piste de prendre leurs marques en effectuant une série de tours consécutifs au-dessus d’une certaine vitesse moyenne, vitesse moyenne qui augmente au fur et à mesure des différentes phases.

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 37035
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 63
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calmels Sport vise la victoire à Indy dans les trois ans

Message par guy3865 le Mar 12 Sep - 19:19

source Motorsport.com du 12/09/2017

Gommendy : L'Indy 500, comme "gravir l'Everest"



Le pilote français Tristan Gommendy, qui a rejoint le projet de Calmels Sport de participer aux 500 Miles d'Indianapolis 2018, aborde la tâche avec sérieux, et concentration.

Une équipe française (en partenariat avec le Schmidt/Peterson Motorsports) aux 500 Miles d'Indianapolis, voilà un pari peu commun. Mais c'est celui que se lance Didier Calmels, co-fondateur de Signatech, avec sa structure, Calmels Sport. Lorsqu'il a fallu décider d'un pilote, c'est vers Tristan Gommendy que son attention s'est tournée.

"Ça s'est passé, pour moi, à la course WEC du Nürburgring, où le vendredi j'ai reçu un texto de Didier Calmels, qui a demandé à me rencontrer rapidement sur le circuit, de manière discrète et confidentielle, pour me parler d'un projet", explique Gommendy, à Motorsport.com.

"On s'est donné rendez-vous avec Didier et son fils Gauthier, et puis ils m'ont expliqué le projet, ce qu'ils avaient en tête, où ils en étaient dans les discussions, et il m'a dit 'est-ce que tu veux être mon pilote ?' J'avoue qu'il y a eu un moment de blanc, quand il a fini d'exposer le projet et qu'il m'a demandé d'être le pilote, j'ai mis quelques secondes à réfléchir et à me demander si je n'étais pas en train d'imaginer la situation."

Mais tout cela n'était pas le fruit de l'imagination du pilote du Jackie Chan DC Racing, mais bien un projet sérieux, et préparé avec soin. Reste que pour faire passer le projet à la vitesse supérieure, le pilote devait donner sa réponse... assez rapidement !

"Il me dit 'réfléchis, parles-en à ta femme d'abord ! Et puis tu me donnes ta décision demain !' [rires] Je suis reparti avec ce projet dans la tête, ça devait être avant les essais du WEC, j'ai gardé ça pour moi. J'ai passé quelques coups de fil, mais ma décision était prise, à moins d'un gros problème. Ce projet-là, si mes conditions étaient acceptées, c'était impossible de dire non."

Le Français, qui a disputé une saison de l'autre côté de l'Atlantique, en Champ Car, en 2007, a tout à fait conscience de la difficulté de la tâche qui l'attend, quelque chose qui n'est peut-être pas facile à percevoir en Europe.



"Souvent, les Européens minimisent la compétition américaine, et ont l'impression que c'est de la course européenne dégradée, que ce soit au niveau technique ou sportif. Ces gens-là ne se rendent pas compte que les Américains ont très souvent une longueur d'avance sur l'Europe et qu'au contraire, au niveau du professionnalisme et de la compréhension de la course, ils ont de mon point de vue tout compris."

"Les 500 Miles, ça n'est pas que quatre virages à gauche. C'est un challenge, c'est un peu une très grosse montagne à gravir, ça demande une préparation sérieuse, et surtout, savoir à quoi s'attendre. Et ne pas découvrir l'ampleur de la tâche en plein milieu de la côte. C'est ce qui était important pour moi dans les échanges avec Didier, d'en discuter et de savoir où il en était dans ses discussions, et de sa compréhension de cette course et des Américains, lui donner aussi ma vision des choses, et voir si on était bien raccord sur tout ça."

Déjà des essais sur le simulateur

Si la phase initiale du projet, du côté de Tristan Gommendy, a débuté mi-juillet, les choses se sont vite accélérées avec notamment une journée d'essais dans le simulateur de Honda, le même que celui utilisé par Fernando Alonso lors de sa participation aux 500 Miles, en mai dernier. Des essais importants en termes d'acclimatation, mais aussi pour la direction de l'IndyCar.

"La direction de l'IndyCar a vraiment conscience de la dangerosité des speedways, et ne souhaite pas voir venir des pilotes casse-cou, européens, qui viennent, pas préparés, en pensant que tout est possible. C'est quelque chose qu'ils souhaitent vraiment contrôler. Même si mon nom était déjà présélectionné, c'était quelque chose à valider avec le patron de l'IndyCar, et l'équipe."



"On a fait une journée test sur le simulateur Honda, avec trois ingénieurs de SPM, des ingénieurs de chez Honda, et cette journée fait l'objet d'un rapport qui est transmis à la direction générale de l'IndyCar, avec un compte-rendu des ingénieurs. Cette journée, elle a eu lieu il y a un peu plus d'une semaine, et elle s'est bien passée."

La phase suivante de la préparation de Tristan Gommendy, Calmels Sport et Schmidt/Peterson Motorsports passera par une journée d'essais "en réel" cette fois-ci, après la fin de la saison IndyCar. Avant ensuite le passage sur la monoplace 2018, et l'échéance du mois de mai, qui pourrait se voir accompagnée de la course sur le circuit routier d'Indianapolis.

"Le point de départ, c'est les 500 Miles mais je pense que tout le monde a envie d'étendre un peu ce programme, et SPM souhaite vraiment qu'on puisse faire le Grand Prix d'Indianapolis, pour permettre l'acclimatation avec la voiture, l'équipe, etc."

"Tout le monde a envie de gravir l'Everest, mais combien le font ?" Calmels Sport et Tristan Gommendy viennent de débuter leur ascension, arrivée au sommet prévue le 27 mai prochain...

_________________

remettre à plus tard ce que j'aurai pu faire il y a longtemps .....
GT1 à GT6 que du plaisir.. playseat RaceRoom 3033 et volant T 300RS + TH8A + T3PA
en retraite depuis la fin mars 2014
avatar
guy3865
modérateur
modérateur

PSN : guy3838
Contrôleur : pad et T300RS
Cockpits : RaceRoom 3033
Jeux PS4 : Project cars
Jeux PS3 : GT/GT2/GT5/GT6 et F1 2013
Jeux PC : aucun
Messages : 37035
Date d'inscription : 09/01/2014
Age : 63
Localisation : PRIVAS

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum