Malgré de nouveaux problèmes techniques liés à l'unité de puissance Renault, Carlos Sainz n'a pas voulu jeter la pierre au motoriste français, qui repart de zéro avec sa nouvelle fourniture.